PeopleTextCloud 1Book 1Book 2Book 3Plane 1Plane 2Plane 3
Livre

Édito Salon du Livre

...Virtuel

La COVID19 n’en finit pas de nous pousser à l’innovation. Non pas que nous ayons besoin d’elle pour y parvenir mais qu’elle nous impose de nouveaux modes de relations sociales.

Notre salon du livre dédié à la Francophonie se voulait initialement un grand moment autour de l’universalité de notre langue qui rayonne sur les 5 continents. Un temps de partage civilisationnel qui permette à tous les Buxangeorgiens, de 7 à 77 ans, de se plonger dans différents visages de la littérature avec la même langue, car les romans ne seront pas les mêmes selon que l’on est à Niamey, les pieds dans le fleuve Niger que si l’on se laisse dériver sur le Saint-Laurent pour y admirer Québec,…

Nous avons dû, comme beaucoup de villes, laisser cette belle ambition à de meilleurs jours, pour nous recentrer sur l’essentiel, l’accès à la culture !

Avec cette première édition, nous vous offrons un lieu virtuel de rencontres, cet espace en ligne proposera des ouvrages, la découverte de 60 auteurs, ainsi que des interventions en direct tout au long de la journée du 6 février (26 participants avec des échanges-débats, des mini-conférences, des lectures d’extraits et des témoignages).

Bussy-Saint-Georges ne considère pas la culture comme un bien non-essentiel, bien au contraire ; toutefois, nous devons jongler entre les restrictions qui nous sont imposées et notre soif de liberté. C’est un exercice difficile.

Quoi qu’il en soit, nous souhaitons ardemment, comme vous, que cette situation cesse le plus vite possible, qu’enfin, cinémas et théâtres puissent nous accueillir à nouveau, que nous puissions à nouveau, vibrer, ressentir, aimer … Vivre !

Plane 1

Alberto Toscano

Parrain du Salon du Livre de Bussy-Saint-Georges
Alberto Toscano

Je suis heureux de participer à un salon du livre tout à fait exceptionnel. Le 6 février on va se rencontrer (idéalement) à Bussy pour montrer que la francophonie est toujours un facteur de dynamisme culturel et surtout pour exprimer notre envie de résilience, à un an exact du débarquement en Europe d’un voyageur nommé Covid.

Le monde a changé pendant ces douze mois. En tant que personnes, nous ne sommes plus comme avant. Nous avons été confinés et parfois malades. L’édition aussi a changé. Le marché du livre a été bouleversé par la crise. La vie sociale autour des livres et des librairies est bien différente. Tous ces changements ne sont pas finis et nous ne savons pas jusqu’où ils vont nous amener.

Un jour on dira des phrases comme « il y a eu un avant et un après le choc porté par le virus ». Mais aujourd’hui nous vivons le « pendant ». La lutte à la maladie est la priorité générale. Tout ça a un prix, payé de façon dramatique par les femmes et les hommes actifs sur le terrain culturel.

Le Salon de Bussy, est une occasion pour réagir à la crise et pour imaginer l’avenir. Passée la tempête, la culture – qui n’a jamais perdu sa vitalité – retrouvera tous ses moyens. Plein de choses changent pour nous permettre de garder ce que de bon existait avant.

Plane 2