Cloud 1Cloud 2Cloud 3Book 1Book 2Book 3

Coups de cœur des bibliothécaires

Le choix du jury

Le prix documentaire : Au coeur du Péyi Guadeloupe de Willy Marze aux éd. Globophile

Au coeur du Péyi Guadeloupe

« Derrière la destination rêvée des vacances des « métros », l’auteur nous dévoile une île où la modernité côtoie des traditions culturelles qui périclitent. La faconde de ses locaux, à l’instar de Jojo, nous accueillent « ivres », de couleurs bariolées, d’odeurs et de paysages merveilleux. D’un autre côté, des rencontres fortuites ou non peuvent replonger le lecteur dans les vestiges d’un passé colonial qui affleure encore ici ou là. » Karl

Le prix jeunesse : Non, je ne me tairai plus de Véronique Diarra aux éd. Wa'wa

Non, je ne me tairai plus

« Roman fort qui parle de racisme et du harcèlement, de son escalade avec des mots justes. Un vrai coup de cœur. » Angéline

« Un beau récit qui aborde de manière très efficace le racisme en milieu scolaire. De la violence subie par la jeune Audrey et jusqu’à sa reconnaissance, plusieurs étapes se succèdent : prise de conscience, dénonciation, preuves et sanctions pour les uns et remise en question pour d’autres… Armée de culture, une mère protège et défend les intérêts de son enfant de la plus belle des manières : Ne jamais se taire ! » Stéphane

Le prix adulte : Ulysse a dit... de Mona Azzam aux éd. La Trace

Ulysse a dit...

« Plus qu’un simple roman, c’est une aventure odysséenne et contemporaine que nous livre Mona Azzam à travers les yeux de Maïmouna, jeune fille d’origine malienne, prête à braver vents et marées pour retrouver sa liberté. Ulysse, gardien de phare et passionné d’écriture, sera l’un des rares témoins du parcours éprouvant de Maïmouna, et va devoir user non pas de ses ruses mais de sa plume pour dénoncer les injustices humaines… Empreint de sincérité et de musicalité, le récit nous entraîne vers un monde inconnu avec pour seule récompense l’espoir d’une vie meilleure. » Stéphane

« Roman fort, bien écrit. Des thèmes atroces sont abordés, il n’y a pas de faux semblant ou de fin heureuse pour parler des migrants. »
« Dire l’abominable voyage qu’entreprend tout migrant…dont les chances d’atteindre l’Atlantide ne sont que minimes, pour ne pas dire impossible. » Angéline